Sommaire

Montguerlhe | Carrières | Fermouly | Communautés agricoles | La Garde
Le Grun de Chignore |
Pierres ā bassin | Les sujets ā traiter


Pierres ā bassin

Définition | Erosion | Pierres cultuelles | Bassins techniques

Pierres ā bassin de la montagne thiernoise | Pierres ā bassin de France et d'autres de pays


Etrange amoncellement de pierres āMontguerlhe : les restes d'une carrière āciel ouvert

 

Les bassins techniques

Enfin, on peut penser que ces cavités sont en grande partie formées naturellement par l'érosion et que certaines ont été utilisées, voire aménagées, par de nombreuses civilisations, parfois très reculées (néolithique). Des études récentes s'orientent vers une utilisation plus pratique de ces bassins et cupules artificiels. Ainsi, on pense que ces pierres servaient ādifférentes choses : réserve d'eau immédiate, cuvier pour macération, réservoir pour matière inflammable (moyen de signalisation), aiguisoir, polissoir...

Nos recherches āMontguerlhe nous amènent āpenser que les pierres ā bassin du site sont artificielles et ont été façonnées dans un but premier de recueillir l'eau (de pluie) utilisée dans les techniques d'extraction de roches des carriers du château. Voir les carrières.

Voici toutes les hypothèses avancées par Roger Mathieu pour expliquer les roches ācavité dans son excellent ouvrage : "Le mystère des pierres ā bassin" (Editions Per Lous Chamis 1984). Livre épuisé et introuvable aujourd'hui...

- Broyage divers (colorants, grains et céréales, minerais, fruits et graines (noix, noisettes, amandes, glands...), baies, plantes...)

- Tannage (Macération, trepa, épelonnage, confitage...)

- Cuissons d'aliments (quelques noms de roches évoquent la cuisine : payrol, chaudron, peira padella...)

- Trace d'extraction de meule (principalement dans le grès)

- Polissage (essentiellement pour les haches de pierre)

- Taille des armes et outils de pierre (la pierre ācupule est utilisée comme enclume)

- Réserve d'eau des polissoirs (humidification du sable āpolir les outils de pierre)

- Moules pour poteries (hypothèse émise pour le néolithique)

- Chasse (point d'eau pour animaux (oiseaux principalement) permettant leur capture)

- Jeu (l'ordre dans l'emplacement de certaines cupules peut faire penser āun jeu)

- Bornes limites (marquage des limites de terres)

- Fléchage et balisage (indication de direction)

- Signalisation optique (signalisation par le feu dans les pierres ā bassin)

- Feux divers (éclairage, "cierge"...)

- Astronomie (culte solaire et cupules traçant les cartes célestes sur les roches)

- Langage et symboles (agencement significatif des cupules pour exprimer une idée)

- Divination et jugements (lieu de culte et de jugement)

- Sanctuaires et idée de centre (lieu de rassemblement des peuples)

- L'aspect solaire (culte solaire : majorité de pierre ā bassin au sud et āl'est)

- Rites de fécondité (cérémonie de fécondité et de fertilité)

- Pierres āsacrifices (sacrifices de végétaux, d'animaux ou d'êtres humains...)

- Caractère funéraire (parfois des cupules se retrouvent sur les dalles des sépultures)

- Rites d'initiation (la cupule ou le bassin dans les rites d'initiation)

- Rites de passage (pierre de guérison)

- Les pierres d'épreuves (épreuves de force et d'habileté)

- Les "roches āsel" (récupération du sel de mer dans des bassins)

- Bacs āsel pour animaux (alimentation des animaux)

- La cupule-briquet (réceptacle de silex en rotation pour enflammer des herbes sèches)

 


Haut de page